AU PONT DE POPe LICK

NAOMI WALLACE

MISE-EN-SCèNE ANNE COUREL/ Créé à l’automne 2013

19 NOVEMBRE 2015 / 14H30 (séance annulée) + 20H30
Théâtre Jean Vilar / Bourgoin-Jallieu (38)

24 NOVEMBRE / 14H30 + 20H

Théâtre des Feuillants dans le cadre de la Programmation de l’ABC / Dijon (21)

15 mars 2016 à 20h30
Théâtre d’Issoire (63) 

29 mars 2016 à 14h30
Toboggan / Décines (69)

1er avril 2016 à 14h30 + 20h30
Moulin du Roc - Scène nationale / Niort

5 avril à 14h30, 6 avril à 10h + 19h, 7 avril à 10h + 14h30, 8 avril à 10h + 19h, 9 avril à 18h & 10 avril à 16h
Théâtre Dunois / Paris (75)

du 28 au 30 avril 2016 / 20h30 + 14h + 16h
Le Préau / Vire (14)

17 mai 2016 à 19h30
Centre Culturel Charlie Chaplin / Vaulx en Velin (69)

30 JUILLET 2016 (à confirmer)
Festival Textes en l’air / St Antoine l’Abbaye (38)

07.11.13 / 19h30
Théâtre Théo Argence - St Priest (69)

08.11.32 / 14h30 + 20h30
Théâtre Théo Argence - St Priest (69) 

28.11.13 / 20h
Amphithéâtre - Pont de Claix (38) 

29.11.13 / 14h
Amphithéâtre - Pont de Claix (38) 

10.12.13 / 14h30 + 20h 
Maison des Arts Thonon-Evian (74)

14.01.14 / 20h 
Le Granit / Scène Nationale - Belfort (90) 

15.01.14 / 20h
Le Granit / Scène Nationale - Belfort (90)

17.01.14 / 20h
Théâtre du Parc - Andrézieux-Bouthéon (42) 

21.01.14 / 14h30 + 19h30
Théâtre de L’Atrium - Tassin la Demi-Lune (69) 

23.01.14 / 14h + 19h30
Théâtre de Privas (07) 

24.01.14 / 14h 
Théâtre de Privas (07) 

17.02.14 / 18h30
Théâtre de l’Ephémère - Le Mans (72) 

18.02.14 / 20h30 
Théâtre de l’Ephémère - Le Mans (72) 

27.02.14 / 14h30 + 20h30
Théâtre de Vienne (38) 

25.03.14 / 14h30 + 20h
Le Grand Angle - Voiron (38) 

04.04.14 / 14h + 20h30
Le Ferme de Bel Ebat - Guyancourt (78) 

06.01.15 / 14h30 + 20h 
Théâtre Gaston Bernard - Châtillon sur Seine (21) 

07.01.15 / 10h15
Théâtre Gaston Bernard - Châtillon sur Seine (21) 

03.02.15 / 14h + 19h30 
Théâtre de Roanne (42)  

Mathieu BESNIER, Claire CATHY,
Thomas GUERINEAU, Stéphane
NAIGEON et Jeanne VIMAL.

Traduction
Dominique HOLLIER

Musique
François CHABRIER
avec la complicité de Patrick NAJEAN

Régie Son
Maurizio PRIOD

Assistant à la mise en scène
Sabryna PIERRE

Assistant de tournée
Vladimir STAYEART

Direction technique
Jean-Pierre NAUDET

Scénographie
Stéphanie MATHIEU

Vidéo
Fabienne GRAS avec Rémi DEVOUAS
SOUD et Pierre GRANGE

Régie Vidéo
Joran JUVIN

Costumes
Cara MARSOL

Lumières
Hubert ARNAUD

Visuel
Jérôme GRANJON - Pupik

Photographies
Christian GANET

Texte publié aux Editions Théâtrales

Passer le pont ?

PACE
... si tu ne le fais pas ta vie passera exactement comme tu l’imagines : vite, sale et froide.

DALTON
Hé. Après l’école je pourrais partir à l’université.

PACE
Tu n’iras pas à l’université. Aucun de nous ne va aller à l’université.

DALTON
J’ai les résultats pour. C’est M. Pearson qui l’a dit.

PACE
Et qui va payer? Regarde tes chaussures.

DALTON
Quoi?

PACE
Tes chaussures. Si ta mère te met des chaussures comme ça, c’est pas demain que t’iras à l’université. (Temps) Allez viens. On monte regarder.

DALTON
Si je ne peux pas aller à l’université, je partirai, c’est tout.

PACE
Certaines choses sont faites pour rester à leur place, mon grand. Tu en fais probablement partie.

photo_presentation_3.jpg
photo_presentation_1.jpg

FOCUS

Ce spectacle est en tournée pour la 3ème année consécutive en 2015.2016

Un teaser est disponible sur demande à mlboitard@cie-ariadne.org

L’HISTOIRE

Pace Creagan traîne ses 17 ans sur le Pont de Pope Lick, elle erre et cherche à défier la mort... Elle invente un jeu dangereux et provoque le jeune Dalton - 15 ans- : traverser les voies de chemin de fer avant que la locomotive à vapeur du train de marchandises n’ait eu le temps de passer d’un bout à l’autre du pont. Le jeune homme espère que sa témérité sera récompensée d’un baiser mais le jeu tourne mal...

En prison, Dalton repense aux événements qui l’ont conduit ici. Face à lui, ses parents brisés par la crise économique de 1929 et Chas le gardien dont le fils est mort du même jeu fou.

Dans ce texte la rage de vivre des jeunes gens se heurte à l’inertie des adultes désabusés, abîmés par les déboires et la misère.

Néanmoins, Naomi Wallace raconte une histoire d’amour, une vraie, une de celles où les mots et les gestes sont maladroits, une de celles «qui finit mal» mais où chacun a joué son va-tout, personne n’a triché.

Histoire adolescente où deux enfants déjà adultes nous disent à quel point ils auraient envie d’être pris dans les bras pour, juste un instant, se sentir exister. Mais c’est l’heure (l’ère) de la machine à vapeur... qui s’annonce en sifflant l’air de la modernité triomphante; l’ère industrielle fonce dans (vers) la nuit et n’a aucunement le temps de s’attarder : les humains n’ont qu’à s’adapter.

photo_presentation_e.jpg

PRÉSENTATION

Ce spectacle est accessible à partir de 13 ans.

Les deux personnages principaux sont de tout jeunes adultes, habitant une petite ville du nord des Etats-Unis dans une vallée du Kentucky, qui cherchent comment exister pendant la grande dépression, laissés-pour-compte dans un monde en pleine mutation.

Pour Anne Courel, il s’agit d’une pièce magnifique qui lui permet à la fois de raconter l’histoire singulière d’une «jeune fille», avec son destin propre de «presque femme» saisie par la violence du contexte économique de la crise de 29 et de parler au présent de la place des jeunes adultes dans ce début du XXIème siècle.

Naomi Wallace propose un texte percutant et poétique, où les mots sont en équilibre sur le fil de la vie : la rage de vivre des jeunes gens se heurte à l’immobilité de certains adultes. Dans la vallée il n’y a pas de travail. La locomotive est elle aussi un personnage important de l’histoire, elle passe au dessus de leurs têtes... à très grande vitesse : puissante machine qui incarne l’avenir et la modernité... pour les autres.

L’auteure nous plonge dans une exploration dramatique des problèmes économiques et politiques tout en laissant une grande place à la poésie. Elle ne perd jamais de vue qu’au premier plan se trouvent bien des individus, leurs peurs, leurs amours, leurs détresses, leurs envies de rire, de crier.. de s’aimer !

Ce spectacle est coproduit par le Théâtre Théo Argence - St Priest (69),
Le Granit / Scène Nationale de Belfort (90).
Le Grand Angle - Voiron (38).

Il est créé avec le soutien de la Région Rhône-Alpes dans le cadre de l’APSV :
Reseau des villes, de l’ADAMI et du CNC / DICRéAM.

Naomi Wallace est représentée dans les pays de la langue française par l’Agence MCR,

Marie-Cécile Renauld, info@paris-mcr.com