S'ENGAGER, Génération Woyzeck

MAGALI MOUGEL

Mise en scène Anne Courel / Création mars 2021

▶ 06 janvier // Le Grand Angle, Voiron [14h30 & 20h]

▶ 30 janvier // Festival Momix, Kingersheim [17h30]

▶ 03 mars // La Coloc’ de la Culture, Cournon d’Auvergne [14h & 20h30]

▶ 10-11 mars // Le Grand R, Scène nationale, La Roche-sur-Yon [19h, 10h15 & 14h15]

▶ 15 mars // Maison des Arts du Léman, Thonon-les-Bains [14h30 & 20h30]

▶ 22 mars // Festival Cours et Jardin, Riom [20h30]

▶ 25 mars // Centre Culturel de la Ricamarie [20h]

▶ 31 mars-01 avril // Théâtre du Parc, Andrézieux-Bouthéon [20h]

▶ 12 avril // Théâtre Molière, Scène nationale Archipel de Thau, Sète [14h30 & 20h30]

▶ 10 mai // La Ferme de Bel Ébat, Théâtre de Guyancourt [20h30]

Mise en scène : Anne Courel

Texte : Magali Mougel

Distribution : Mathieu Besnier, Léo Bianchi, Carole Got, Solenn Louër, Ysanis Padonou

Scénographie : Stéphanie Mathieu

Costumes : Cara Ben Assayag

Création sonore : Clément Hubert

Création lumière : Guislaine Rigollet

Régie générale : Justine Nahon

Assistante à la documentation : Claire Cathy

Assistant sur la tournée : Benoît Peillon


 

 

Pour la première fois

ce banc, notre banc
je le trouve immense.
Une île perdue à la dérive.
Je pose sur mes oreilles mon casque.
Je monte le son.
Une bulle.
Un abri.
Et je m’allonge.
Billie Eilish chante I’m a bad guy.
Il vient de se produire quelque chose /
Comme si plus rien ne pouvait se dérouler comme dans un film.
Comme si désormais je pouvais être vulnérable.
Je regarde des films.
J’aime bien regarder des films.
Les gens s'aiment.
Même quand il y a de la boue.
Même quand il y a de l'orage.
Je regarde les films.
Les parents sont beaux même au saut du lit.

Même lorsqu'ils ont trop bu.

Même lorsque la maison est sale.
Même lorsque le frigo est vide.
Je regarde les films.
Je me regarde dans le miroir.
Je voudrais me voir comme dans un film.
Avec des belles lèvres, pour croquer dans une pomme d’amour.
Toute la nuit, m’éclater sur les autos-tamponneuses de la fête foraine.
Et au matin faire que
Garance glisse sa langue dans ma bouche sur le soleil levant.
Le décalage entre la vie rêvée et la vie telle qu’elle est.
Je rêve et je suis seule sur un banc sous lequel s’amoncellent des centaines de mégots.

 

 

 

S-ENGAGER-HEADERS-SITE-02.png

L’HISTOIRE

Yasmine, Killian et Garance sont amis depuis toujours et pour toujours. Comme souvent au lycée dans les groupes d’amis, les rires entraînent les bêtises. Petites d’abord, et puis c’est l’escalade... Jusqu’à ce qu’elles deviennent de vraies bêtises : de celles qui sont punies par la loi. Virés du lycée, leur amitié est mise à rude épreuve dans leurs quêtes individuelles pour se (re)construire un avenir, en réaction au sempiternel questionnement parental : « Mais quand est-ce que tu vas arrêter tes conneries ? » Avec cette pièce pour 5 comédiens commandée à Magali Mougel, Anne Courel donne la parole à ceux dont on ne parle pas, et reprend avec force des thèmes omniprésents dans son travail. On y parle ainsi d’amitié, de la nécessité de vivre en faisant ses propres choix, de l’urgence de faire tout ce qui nous passe par la tête, du rôle parfois ingrat des parents dans cette vie qui change à 1000 km à l’heure... La narration de Magali Mougel – profondément contemporaine et à la fois universelle dans les questionnements de la jeunesse qu’elle soulève – ouvre la voie à un débat de société autour des dispositifs d'insertion. Qu'est ce que la société propose à la jeunesse pour s'en sortir ? Un spectacle assourdissant d’actualité, où la méthode disciplinaire de l’armée est présentée non comme un solution, mais questionnée dans sa nature même par ces jeunes en quête d’une voie, une fois sortis du système scolaire. Se ranger ? Arrêter les bêtises ? Et si, même là, avec ce second départ qui aun goût amer de dernière chance, ils n’y arrivaient pas ? Ysanis Padonou (Yasmine), Léo Bianchi (Killian) et Solenn Louër (Garance) nous donnent à voir ce qu’il se passe dans la tête de ces ados en mal de réussite, entre accès de colère et excès de confiance. Comment se frayer un chemin et trouver sa voie ?

 

DOSSIER ARTISTIQUE


97DC87DD-AEBD-43E5-BAAF-06D5ECE18CB9.png

PRÉSENTATION

C’est au cours de la création de Ces Filles-Là qu’Anne Courel rencontre les premières jeunes filles qui l’interpellent.

Interrogative devant ces choix de vie qui se tournent vers l’armée, ses codes, sa discipline, son engagement, elle cherche à appréhender ce qui dans leurs parcours, poussent ces jeunes gens à opter pour cette orientation singulière.

Avec en toile de fond ces images pour le recrutement dans l’Armée de Terre, affichées sur nos murs, nos écrans, tenant pour slogan « J’ai rejoint les rangs pour sortir du lot » « Devenez vous-même.com » venues fortement la toucher.

Un sujet délicat, tissé au fil du temps et des immersions dans ce grand corps que représente l’armée, où seules les rencontres avec les jeunes ont permis d’aborder ces chemins complexes, parfois contradictoires, semés de quête d’identité et d’idéologie, questionnant le vaste sujet du comment trouver sa place, ses pairs, et être à la fois semblable tout en étant différent.

Quoi faire pour savoir qui être ?

A quoi et de quelle manière ces engagements viennent-ils répondre ?

Anne Courel et Magali Mougel autrice, partent toutes deux à l’écoute de ces jeunes pour tenter de saisir leurs motivations.

 

 






Distribution

Mathieu Besnier, Léo Bianchi, Carole Got, Solenn Louër, Ysanis Padonou

Production

Cie Ariadne

Coproduction

Le Grand Angle, Scène régionale pays voironnais, Voiron - La Coloc’ de la Culture, Scène conventionnée d'intérêt national art, enfance et jeunesse, Cournon d’Auvergne - Le Grand R, Scène nationale La Roche-sur-Yon

Autres partenaires

Théâtre Molière, Scène nationale Archipel de Thau, Sète - Momix Festival international jeune public à Kingersheim - Espace 600 scène régionale, Grenoble - Malraux, scène nationale, Chambéry - Théâtre de La Croix Rousse, Lyon

Soutien Conseil départemental de l’Isère, aide à la création, SPEDIDAM société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées, ADAMI, gère et fait progresser les droits des artistes-interprètes en France et dans le monde. Elle les soutient également financièrement pour leurs projets de création et de diffusion, avec la participation artistique du Jeune Théâtre National