LE PRIX COLLIDRAM

Prix collégien de littérature dramatique

Coordination en Auvergne-Rhône-Alpes par la Compagnie Ariadne / Depuis 2011

HEADERS-SITE-ACCUEIL-24.png

Ronan Mancec
Ronan Mancec a publié aux éditions Théâtrales les pièces Je viens je suis venu, Il y aura quelque chose à manger, Azote et fertilisants, Avec Hélène, Tout l’amour que vous méritez et des textes pour la jeunesse dont Le Gardien de mon frère ou Tithon et la fille du matin. Elsa Amsallem, Bouèb, Laure Fonvieille, Jean-Claude Gal, Cédric Gourmelon entre autres les ont mises en scène, ainsi que de nombreux amateurs. Il a écrit à partir de collectes de témoignages, ce qui l’a amené à une réflexion sur les liens entre documentaire, fiction et in situ. Il est l’auteur de plusieurs spectacles pour l’espace public dont le prochain, Le Jardin, a obtenu la bourse Écrire pour la rue (DGCA/SACD).

Laurent Contamin
Formé dans les années 90 au Studio 34, dans les conservatoires parisiens et au Théâtre National de Chaillot, Laurent Contamin travaille comme auteur, metteur en scène, comédien. Une vingtaine de ses pièces tourne, depuis 1995, en Europe, au Québec, en Afrique. Il écrit également pour la radio. Il est publié aux éditions Théâtrales, chez Lansman, L’Harmattan, Le Jardin d’Essai… Il anime des ateliers d'écriture et/ou de théâtre, est lauréat Villa Médicis Hors les Murs, boursier Beaumarchais, CNL, CNT. Entre 2002 et 2007, il s'installe en Alsace : il est assistant à la direction artistique du Théâtre Jeune Public de Strasbourg et auteur associé.

Penda Diouf
Penda Diouf obtient un DEA en études théâtrales à La Sorbonne. En 2007, son texte Poussière est sélectionnée par le bureau des lecteurs de la Comédie Française. Elle a travaillé à la MC93-Bobigny et a été secrétaire générale de l’association antiraciste Les Indivisibles. Sa pièce Le symbole fait l'ouverture du Festival des Francophonies. En 2017, elle participe à la 3èmesaison des Intrépides, initiative de la SACD visant à promouvoir la diversité. « J’écris essentiellement des personnages féminins racisés. L'art et l’écriture ne peuvent être déconnectés d’un environnement social, culturel, politique. » explique-t-elle à propos de son écriture.

Coordination Rhône
Élodie Nosjean

Coordination Isère
Nadine Emin-Madrid

Coordination artistique
Simon Grangeat

Comédien.ne.s intervenants
Élodie Nosjean, Yonnel Perrier, Élodie Grumelart, Nadine Emin-Madrid

La restitution finale du Prix Collidram s'inscrit dans le cadre du 1er juin des écritures théâtrales jeunesse

Né en 2015 dans le cadre de la Belle Saison avec l’enfance et la jeunesse, le 1er juin des écritures théâtrales jeunesse est une manifestation nationale - et même internationale – participative, initiée et coordonnée par Scènes d'enfance - ASSITEJ France.
L’objectif est de faire connaître largement les écritures dramatiques contemporaines et leurs auteur.rice.s, fédérer et valoriser les initiatives de celles et ceux qui les font partager, favoriser de nouvelles collaborations, ainsi que le travail en réseau autour des écritures théâtrales pour l’enfance et la jeunesse.

Retour d'expérience de la classe de 4e4 du collège Jean Jaurès (Villeurbanne)

« J’ai aimé découvrir des livres qu’on n’aurait jamais pu lire sans ce projet »
« La lecture collective des œuvres à l’oral, en demi-groupe, m’a plu ; cela change vraiment nos habitudes de lecture solitaire »
« J’ai adoré lire Du Piment dans les yeux »

« J’ai aimé jouer et mettre en scène des extraits des pièces pendant les ateliers »
« J’ai découvert le travail de scénographie »
« On a beaucoup ri pendant les ateliers mais c’était quand même sérieux »
« On comprend mieux les texte quand ils sont mis en scène »

« C’était difficile de trouver beaucoup d’arguments pour défendre notre pièce préférée. »
« J’ai adoré débattre pour choisir la pièce qui allait être défendue à Paris »
« Le débat à l’argument positif a été très serré entre deux pièces, même si l’une était défendue par une majorité d’élèves (18), deux élèves à elles seules ont réussi à proposer presque autant d’arguments. »

Pour moi, Collidram...
C’est quatre livres à découvrir, quatre auteurs à rencontrer.
C’est un moment qui se partage ce n’est pas que des livres, c’est avant tout une aventure humaine pendant laquelle tu te remets en question et tu te rends compte de choses que tu pensais totalement impossibles avant et avoir lu les livres.
C’est un projet qui nous a suivis tout au long de l’année, qui participe à l’identité de notre classe. Sans ce projet, on aurait été moins épanoui dans la classe.
C’est une rencontre avec des adultes compétents qui étaient spécialisés dans les activités qu’ils nous proposaient.
Cela nous a permis de nous libérer et de passer des moments de joie tous ensemble quand nous jouions.

Je me souviens...
Je me souviens de toutes les scènes très amusantes que nous avons jouées.
J’ai trouvé difficile de jouer des émotions que je ne ressentais pas.
J’ai trouvé drôle de jouer devant la classe.
J’ai trouvé gênant de jouer devant la classe, par peur d’être jugée.
Je me souviens de la séance où la classe avait joué le bateau dans Du Piment dans les yeux ; cela m’a montré qu’au théâtre il faut aussi savoir compter sur les autres et sur son corps.
J’ai réalisé que dans une troupe de théâtre il n’y a pas que les comédiens mais aussi des photographes, des metteurs en scène…

Plus d'infos

PRÉSENTATION


Le prix Collidram (Prix de littérature dramatique jeunesse) est un prix national qui s’adresse aux élèves de collège. Trois pièces publiées dans l’année scolaire précédente et choisies collégialement par les divers partenaires du prix sont proposées aux élèves. Tout au long de l’année, des comédien.nes interviennent dans les classes et « accompagnent » la lecture de ces textes, alternant débat et mise en voix. Les élèves sont invité.e.s à développer leurs « entrées » pour aborder la littérature dramatique contemporaine : comment s’approprier une pièce ? Comment exprimer ce qu’elle leur fait ressentir, leur analyse, leur avis ? Le prix Collidram n’est pas le fruit d’un vote pour départager les trois textes ; sa singularité réside dans le fait qu’il est le résultat d’intenses séances de délibérations à l’argumentation positive. De cette battle d’arguments émergera le texte lauréat qui aura suscité le plus d’arguments positifs. Pour les académies de Lyon et Grenoble ce projet est coordonné par la compagnie Ariadne. Une rencontre régionale interclasse avec l’auteur.rice lauréat.e est organisée pour clore la saison Collidram.


Délibérations


À l'issue de la délibération en classe, une journée de délibération nationale est organisée. Cette année, pour palier à l'annulation de la délibération nationale, la compagnie a organisé une journée de délibération régionale qui s'est tenue le 08 mai 2021 à la MJC de Villeurbanne. Le matin, les ambassadeurs des classes ont été répartis par œuvre et ont mis en commun leurs arguments. L'après-midi, la délibération a pu avoir lieu et a donné La grande ourse de Penda Diouf gagnante (avec 41 arguments). Les débats ont été animés par Pascale Grillandini.

TEXTES

Pour l'année scolaire 2020/2021, les textes sélectionnés sont :

Le gardien de mon frère de Ronan Mancec
Au jour naissant de Laurent Contamin
La grande ourse de Penda Diouf

HEADERS-COLLIDRAM-21-05.png HEADERS-SITE-LOGOS-06.png

Journée finale


Une fois l'œuvre choisie, une journée finale est organisée. Elle s'inscrit dans le 1er juin des écritures théâtrales jeunesse.
Le matin, des classes fabriqueront des objets autour de La grande ourse avec un intervenant en arts numériques. L'après-midi, une restitution de leurs travaux sera organisée, ainsi qu'une rencontre avec l'autrice Penda Diouf. Cette année, la restitution aura lieu au théâtre Astrée, dans le cadre du festival des Arthémiades.

Partenaires du projet

Ministère de la Culture – DRAC Région Auvergne-Rhône-Alpes

Éducation nationale – DAAC Académies de Lyon & Grenoble

Théâtre Astrée, Festival les Arthémiades

Espace Tonkin

Collège Jean Macé (Villeurbanne)
Collège Jean Jaurès (Villeurbanne)
Collège Colette (Saint-Priest)
Collège Clément Marot (Lyon)
Cité Scolaire Internationale de Gerland (Lyon)
Collège Faubert (Villefranche)
Collège Jean Zay (Brignais)
Collège Chevreul (Lyon)
Collège du Grésivaudan (Saint-Ismier)
Collège Les Mattons (Vizille)

HEADERS-COLLIDRAM-21-09.png