CES FILLES-LA

Evan Placey

MISE-EN-SCèNE ANNE COUREL / Création janvier 2017

Saison 2018/2019

Jeudi 8 novembre 2018 à 14h & 19h30
Théâtre de Privas (07)

Mardi 20 novembre 2018 à 20h30 
La Mouche, Saint-Genis-Laval (69)

Lundi 3 décembre 2018 à 14h30 & 20h30
Mardi 4 décembre 2018 à 10h et 20h30
Théâtre de Charleville-Mézières (08)

Jeudi 6 décembre 2018 à 20h30
Vendredi 7 décembre 2018 à 10h
Bords 2 Scènes, Vitry-le-François (51)

Mardi 11 décembre 2018 à 20h30
Ferme de Bel Ebat, Guyancourt (78)

Vendredi 1er mars 2019 à 14h & 20h
Samedi 2 mars à 16h
Théâtre de la Foudre, Petit-Quevilly, CDN Rouen (76)

Lundi 11 mars 2019 à 20h30
Saison culturelle Accès Soirs, Riom (63)

Vendredi 15 mars 2019 à 20h30
Château-Rouge, Annemasse (74)

Mardi 19 mars 2019 à 14h15 et 19h30
Théâtre de Villefranche (69)

Vendredi 22 mars 2019 à 20h30
Forum Jacques Prévert, Carros (06)

Mercredi 27 mars 2019 (horaires à préciser)
Jeudi 28 mars 2019 (horaires à préciser)
Théâtre de Sète, Scène nationale (34)

Distribution

Claire Cathy, Sophia Chebchoub, Fanny Chiressi, Claire Galopin, Léonie Kerckaert, Charlotte Ligneau, Audrey Lopez, Manon Payelleville, Noémie Rimbert, Elsa Thu-Lan Rocher, Helena Sadowy, Bérengère Sigoure 

Traduction

Adélaïde Pralon

Chorégraphie

Sylvie Guillermin

Images

Jean-Camille Goimard

Scénographie

Stéphanie Mathieu

Costumes

Cara Ben Assayag et Claude Murgia

Création lumières et vidéo

Alexandre Bazan et Guislaine Rigollet

Création univers sonore 

Clément Hubert

Cheffe de choeur

Audrey Pevrier

Assistant-e-s à la mise en scène

Marijke Bedleem et Benoît Peillon

Remerciements à

François Chabrier et Phillipe Moenne-Loccoz

 

 

« Scarlett a disparu. Elle a disparu depuis vingt-quatre heures. On le sait parce qu’un policier vient en classe nous l’annoncer.

Il veut savoir si quelqu’un a eu de ses nouvelles.

Elle n’est plus ici, intervient une fille, peut-être moi, pour aider.

Il le sait, mais il pensait que certaines d’entre nous étaient peut-être restées en contact avec elle.

Après tout, c’était une fille de Sainte Hélène.

Après tout, les filles de Sainte Hélène sont amies pour la vie.

Il pense qu’elle va peut-être essayer de se suicider, si ce n’est pas déjà fait. Il ne le dit pas de façon aussi claire.

Il ne dit pas ça du tout.

Mais on le sait. On est des filles intelligentes.

Il ne dit pas non plus que le lundi, après qu’on l’a croisée au MacDo, toute sa nouvelle école avait vu la photo. Mais on le sait aussi. On va sur Twitter. »

 

 

« C'était super intéressant et nouveau pour moi. Jouer avec des comédiennes pro, et découvrir de nouvelles mises en scènes, c'était génial ! Et puis cette aventure apporte beaucoup au niveau du sujet, et on se découvre en incarnant ces filles-là, j'ai beaucoup aimé ce à quoi ça touche. »
Layla, 15 ans, Villeurbanne, Janvier 2017.

« Franchement c'était génial ! Très enrichissant et valorisant ! Comme dit Layla, on joue avec des filles qui ont une énergie et une cohésion quasi parfaite !! Et puis les costumes les lumières la mise en scène le public et tout ça... ça prend au bide... et c’est vraiment magique quoi !!! Merci encore. »
Oumy, 16 ans, Villeurbanne, Janvier 2017.

« C'était vraiment une expérience hors du commun ! Les comédiennes étaient très accueillantes et quel plaisir de partager la scène avec elles ! J'ai adoré la pièce, les décors, l'ambiance générale... pour moi ça a été une expérience de fou et j'en suis ressortie des étoiles pleins les yeux.. »
Eline, 15 ans, Festival Momix, Février 2017.

« Eline a bien résumé ce que cette expérience nous a fait vivre et ressentir. C'était vraiment génial ! Et les comédiennes étaient top. J'ai adoré jouer à leurs côtés ! Merci de nous avoir choisi pour vivre cette aventure avec vous ! »
Camille, 15 ans, Festival Momix, Février 2017.

 

 

P1040811.JPG
G8_Villeurbanne.jpg
CFL_Te__moignages-adosWEB.jpg

L’HISTOIRE


"Elles sont 20, choisies, triées sur le volet. Ce sont les filles de Sainte-Hélène, une prestigieuse institution. Leurs parents veulent ce qu'il y a de mieux pour elles. Dans cet univers clos, elles grandiront ensemble pour le meilleur et pour le pire. Elles seront amies pour la vie. Dans le carcan du groupe, chacune trouve une place. Mais, une photo de Scarlett nue est mise en circulation, ce qui déclenche les pires instincts chez les autres élèves, au point qu'elle doive quitter l'établissement pour un autre où... la photo la poursuit."    

La pièce est inspirée de l’histoire d’Amanda Todd, une adolescente canadienne de quinze ans qui s’est suicidée après avoir publié une vidéo sur Youtube dans laquelle elle expliquait son histoire : la photo d’elle les seins nus envoyée sur Internet, le chantage d’un inconnu, la condamnation de ses amis, ses changements de lycée et toujours, le rejet des autres.

DOSSIER DU SPECTACLE

TEASER DU SPECTACLE 

 

 

PRÉSENTATION

Dans "Ces Filles-Là", Evan Placey met en scène vingt filles. Sur scène, elles sont douze professionnelles et huit amatrices. 20 femmes, de quatre générations différentes, dont les voix se mêlent, dont les corps occupent l'espace d'un plateau appréhendé comme une véritable aire de jeu.

Evan Placey poursuit son exploration des thèmes de l'adolescence et de l'identité, en questionnant cette fois le rapport à l'image, et l'importance qu'a celui-ci pour les ados d'aujourd'hui. Le texte est simple, juste. En partant d'une photo de Scarlett nue circulant entre les élèves, Evan Placey montre comme réalité et virtualité peuvent s'enchevêtrer, comment une simple image peut impacter la vie de tout un groupe, parfois jusqu'au pire.

Le rapport ados / adultes est au cœur du travail de la compagnie. Cette pièce est une formidable opportunité de mettre en jeu ces relations que nous entretenons depuis des années. Pour ce spectacle, nous ouvrons des "chantiers théâtraux" dans plusieurs territoires, afin de travailler la pièce avec des groupes de jeunes. Des ateliers sont menés tout au long de l'année par des comédiens de la compagnie. Ainsi, partout en France, des jeunes amatrices rejoindront la distribution de "Ces Filles-Là".

 






Création : compagnie Ariadne
Mise en scène : Anne Courel
Texte : Evan Placey
Traduction :
Adélaïde Pralon

Production Ariadne,

Coproduction Le Grand Angle, Scène Rhône-Alpes Voiron – Le Grand R, Scène nationale La Roche-sur-Yon - la Ville de Cournon d’Auvergne / la Coloc’ de la Culture, la Maison des Arts du Léman et le Festival jeune public Momix CREA à Kingersheim,

Spectacle créé en résidence à la Coloc’ de la Culture à Cournon d’Auvergne - à la Balise 46-MJC de Villeurbanne et la Ville de Villeurbanne - au Grand R à la Roche-sur-Yon - au Théâtre de Givors

Avec la participation artistique de l'ENSATT, le soutien du Fonds d’Insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques, DRAC et Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et de l’École de la Comédie de Saint-Etienne / DIESE # Auvergne Rhône-Alpes .
En partenariat avec le GEIQ THEATRE COMPAGNONNAGE.

avec l'aide à la création du Conseil départemental de l'Isère, de la SPEDIDAM et l’aide à la production du CNC-DICRéAM

La pièce a obtenu l’aide à la création du Centre National du Théâtre

L’auteur est représenté par The Agency (London) Ltd, 24 Pottery Lane, London W11 4LZ e-mail : info@theagency.co.uk

Girls Like That a d’abord été représenté au Birmingham Repertory Theatre (12 juillet 2013), au Theatre Royal Plymouth (14 août 2013) et au West Yorkshire Playhouse (18 juillet 2013)

Compagnie conventionnée par la DRAC et la Région Auvergne - Rhône-Alpes.

Anne_Courel_Givors_generale-_c_Guillaume_Ducreux_ADDB-3824.jpg